Voyage à New York (7), Liberty Island, Ellis Island et spectale sur Broadway

Après Coney island, nous profitons encore une fois d’un temps magnifique pour aller voir la statue de la Liberté. Un monde… mais un monde… même en partant pas trop tard le matin, c’est terrible :) Nous prenons le bateau à Battery Park, tout au sud de Manhattan: direction la statue puis Ellis Island, où l’on peut visiter le musée de l’immigration. Cette visite était encore une fois incluse dans notre CityPass qui nous permet d’éviter la file d’attente pour prendre les billets et la file d’attente au bateau (files prioritaires).

Nous passons environ 1h30 sur l’île, le temps d’admirer cette immense statue sous toutes les coutures et d’essayer, en vain, de voir sous sa robe. La vue sur Manhattan est bien sûr imprenable. Malheureusement nous n’avons pas pu monter dans la statue elle-même. D’une part on ne monte plus dedans mais seulement sur son socle (l’observatoire) et d’autre part, l’accès à l’observatoire lui-même est restreint à un nombre maximum de visiteurs chaque jour. Pour faire parti des privilégiés, il faut venir tôt le matin (on nous a dit 8:00am il me semble bien) afin d’obtenir un billet pour l’observatoire. On ne paye rien de plus, il faut juste venir tôt. Pas de visite pour nous donc, mais la statue est de toute façon à admirer de l’extérieur avant tout. Elle est belle!

Le plus dur reste d’ignorer les 200 personnes autour de vous qui rivalisent pour prendre la plus belle photo… certains font plutôt le concours de la photo la plus tarte mais tous sont là pour le plaisir, comme des gamins, ça se voit.

Visite (rapide) du musée de l’immigration. Un peu tristouille de voir que le bâtiment du musée est en parfait état mais que tous les autres bâtiments de l’ile tombent plutôt en ruine! J’aurais été curieux de pouvoir visiter “le reste”. Cette ile a une importance particulière pour bons nombre d’américains, car elle fut le passage obligatoire et souvent difficile de leurs ancêtres immigrants. Le musée est très intéressant de ce point de vue. Les visiteurs américains sont visiblement émus; ils peuvent faire des recherches dans le “registry”ou apporter des informations sur leurs ancêtres afin de les ajouter au mur de l’honneur. Beaucoup d’infos sur The Statue of Liberty - Ellis Island Foundation, Inc. Nous avons bien fait quelques recherches avec tous les noms possible de la famille… rien! :)

De retour à terre, direction TKTS (dont j’ai déjà parlé ici) pour se prendre une place pour Mary Poppins à demi-tarif, pour le soir même.

Et nous courrons ensuite chez B&H. Alors là, attention: expérience shopping très spéciale! Je n’ai jamais vu ça, ce magasin est une fourmilière, une chaine de production optimisée pour générer un max de CA à l’heure. Même pour demander un simple renseignement, ça vaut le coup de rentrer. C’est en fait le plus gros dealer de matériel électronique de la ville. De bons tarifs, un catalogue colossal et un site de vente en ligne redoutablement efficace.

Vous rentrez et première chose, le sac à dos doit être déposé au vestiaire, c’est obligatoire. Ensuite c’est le bruit qui surprend… un bruit de moteurs électriques et de tapis roulant. Il y a en fait un véritable réseau de tapis roulants au dessus de nos têtes qui permet de transporter les produits directement depuis le stock jusqu’aux vendeurs, dans des caisses vertes. On se croirait au milieu d’un atelier flexible robotisé. Je monte au rayon photo: 62 vendeurs alignés derrière leur comptoir, chacun avec son mètre de comptoir pour travailler. Il y a évidemment foule, malgré ce que me dit mon vendeur (”that’s really not a busy day“) tout en ralant contre le système des caisses vertes qui a mis 5 minutes au lieu de 2 pour lui apporter l’objectif que je veux voir. Il est furax, prend le numéro de vente et en parle tout de suite à son manager, un gars en cravate qui passe derrière les vendeurs.

J’achète. Je prends mon bon de commande, l’objectif repart de son côté dans sa caisse verte et je dois suivre la ligne jaune pour aller payer. A droite pour payer en cash, à gauche pour payer en carte: chacun sa file. On paye, on reçoit un autre ticket avec un code-barre et on poursuit sur le petit parcours fléché. Dernier arrêt au retrait des marchandises: scan du ticket, le gars se retourne, attrape l’un des 40 ou 50 sacs pendus derrière lui et me le tend. Presque poussé par les clients suivants, je me retrouve très rapidement sur le trottoir, mon sac à nouveau sur le dos, mon nouvel objectif dans un sac… un peu hébété: mais je sors d’où là, que vient-il de m’arriver?? Etonnant, à des kilomètres des magasin d’élctronique habituels.

Attention si vous souhaitez faire des achats là-bas: le personnel est très majoritairement juif (l’habillement et la coupe de cheveux ne laissent aucun doute) et ils ferment donc pour toutes les fêtes juives. Je ne sais à vrai dire pas du tout s’il y en a beaucoup mais en 2 voyages à New York, je me suis déjà cassé deux fois le nez sur leur grilles fermées. Ouvert tous les jours sauf le samedi.

Une bière au Hard Rock Café de Times Square, parce que c’est l’ex Paramount Theatre ou se sont produits de grandes pointures, y compris les Beatles. Dilan les aurait rencontré ici. Une salle mythique en quelques sortes (mais il y en a tellement ici) et les “trophés” exposés dans les couloirs l’attestent: guitare d’un Beatles, disque d’or de Sinatra, costume de scène d’Hendrix, guitare de je ne sais plus qui, etc. Si seulement c’était du bidon… mais non!

6:30PM, Broadway, 42st street, Mary Poppins: extraordinaire!! Très belle comédie musicale (et je ne suis pas à priori fan du genre), très bien montée, super pro à tous les points de vue (la machine américaine), des décors superbes et énorme (une maison entière), des trucages, une Mary qui vole au dessus de la scène et même au dessus du public. C’est du Disney ‘pour de vrai’, retour en enfance, Génial!

Sacré grosse journée… je n’ai pas compté les kilomètres mais nos pieds disent qu’il étaient trop nombreux. Baaa c’est pas grave, on recommence demain :)

Abonnement:

Si vous aimez les billets de ce blog, vous pouvez les recevoir par email. Entrez votre adresse là:

Sinon vous pouvez vous abonner au flux RSS qui marche trop trop bien ou bookmarker avec le bouton magique ci-dessous.

Laisser un commentaire